Faire ses nems maison

photo 1

Oui oui je sais, la tendance (autour de moi) est plutôt aux « fresh spring-rolls » et mon amie Gaële va être surprise…mais ce sera la prochaine recette !! en attendant les « rouleaux de printemps de Gaële », voilà les nems à ma façon. Pour trouver une recette, pour moi, une source d’inspiration évidente c’est le superbe site Piment-oiseau et la recette suivante les nems de Mamie .

Mais je reconnais que ce n’est pas la première fois que j’en fais…Maman avait une aide ménagère d’origine viëtnamienne lorsque nous étions petites et elle lui avait appris à faire des nems. Parfois, nous en faisions donc en famille…mais attention, nous sommes des grands fans…et ils n’était pas rare que nous en fissions (ahaha !! oui oui, j’ai verifié dans le Bescherelles en ligne) de grandes quantités (une centaine ??…mais ca se congèle parfaitement !), donc j’avais déjà un peu la main. Il me manquait juste mes soeurs et Maman pour les papotages dans la cuisine en roulant les nems sur des torchons mouillés !!

Attention : gros boulot !! mais qu’est-ce que c’est bon !!

Et je ne les ai pas fait frire ( Note Speciale Peggy) !!!

Ingrédients pour une quarantaine de nems :

– des feuilles de riz 16 cm (des petites) (2 à 3 paquets)

– 1 paquet de vermicelles transparents
– 2 carottes bios (rapées finement)
– 4 petits champignons noirs parfumés (ici on les trouve frais) émincés finement
– 4 petits Shitake frais émincés finement (facultatif)
– 3 oignons frais avec la tige émincés finement
– 2 oignons jaunes émincés
– 300 gr de viande de porc hachée (hormone & pesticide free pour moi)
– 300 gr de blancs de poulet (hachés au Magimix) de bonne qualité
– 1 botte de coriandre (ou autre herbe fraîche je crois que Maman mettait de la menthe, Laetitia met du persil…enfin si elle en a !!)
– 2 oeufs entiers bio
– 4 cuillères à soupe de sauce soja (Shoyu pour moi, version bio de la sauce soja, les ferments sont naturels)
– un peu de poivre et de noix de muscade rapée
– une cuillère à soupe d’huile de sésame (pas sûre que ce soit indispensable, mais il se peut que cela évite que la feuille de riz craque à la cuisson…).

Ca me revient maintenant mais à l’époque pas de nems sans soja (haricots mungo) frais…j’en avais au frigo en plus !

Recette

Faire bouillir une grande marmite d’eau. Plonger les vermicelles et laisser frémir une à 2 minutes, vérifier la cuisson. Egoutter et rincer sous le robinet. Laisser refroidir et les couper un peu aux ciseaux.

Couper en lamelles fines les 2 oignons jaunes et les faire fondre à feu doux dans une poêle (en fonte pour moi) avec une goutte d’huile.

Dans un grand saladier, rassembler les carottes râpées, les champignons émincés, les viandes crues hachées, les oignons frais émincés finement, la coriandre ciselée, les assaisonnements et les 2 oeufs entiers.

Ajouter les oignons jaunes lorsqu’ils sont bien fondus et très légèrement colorés après les avoir laissés refroidir.

photo 2

Et bien malaxer le tout…oui oui le mieux c’est encore avec les mains.
Vérifier l’assaisonnement, je sais c’est le plus dur; j’ai l’habitude (pas très glamour, de sentir mes préparations pour vérifier l’assaisonnement), mais le plus pratique est tout de même de faire cuire une petite noisette de préparation à la poêle pour vérifier.

Et il ne vous reste plus qu’à rouler vos petits nems.
Alors, armez vous d’un torchon humide, d’une assiette creuse remplie d’eau à température ambiante (ici elle n’est pas froide froide, mais plutôt à 23 degrés ! il parait que c’est la température de l’eau qui sort du robinet ici).
Tremper la feuille de riz durant 10 à 15 secondes dans l’eau et la mettre sur le torchon. Enlever l’excédent d’eau avec les mains. Disposer l’equivalent d’une cuillère à soupe de préparation en bas du cercle. Plier par-dessus chaque côté (droit et gauche du cercle), et rouler en commencant par le bas en serrant raisonnablement la préparation pour former un « boudin » qui se tienne.

photo 2

photo 3

photo 5

Disposer chaque nem ainsi preparé dans un plat recouvert d’un torchon humide en évitant de trop les coller.

photo 1photo 4

Ensuite, pour les cuire, je ne n’avais aucune envie de faire de la friture. Je les ai donc enduits au pinceau d’huile de pépins de raisin, mais l’huile de sésame c’est bien aussi, et je les ai mis à four chaud 220 degrés pendant 20-25 minutes environ. Pour avoir des nems plus grillés, augmenter le temps de cuisson et éventuellement monter la chaleur du four sur la fin de la cuisson. Je regrette un truc : j’aurais du les faire précuire, je suis sure que ça marche parfaitement et cela aurait évité a nos pôoovres petits ados de mourir de faim en attendant la loooongue cuisson !!

Servir bien-sûr avec menthe et salade fraîche.

photo 2

Pour la sauce, c’est celle de Gaële. Elle est TOP !! C’est celle des restos « chinois » en France mais en mieux !

Mettre dans une petite casserole à bouillir puis refroidir :
– 2 volumes d’eau
– 1 volume de sucre
– 1/2 de volume de vinaigre blanc
– 3/4 de volume de Nuoc mam, pour moi de la fish sauce

Lorsque c’est froid et juste avant de servir ajouter qqs gousses d’ail pilées et des cacahuètes pilées également (phoon huat en propose des déja pilées).

Et vous savez quoi !! Il en restait pour les Lunch box !!

photo 1

 J’adore !!

 

Print Friendly
Ce contenu a été publié dans apero-dinatoire, Dejeuner sur le pouce, Lunch box. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Faire ses nems maison

  1. Peggy dit :

    Oh là là…même à 9h30 du mat, j’en ai l’eau à la bouche!!

  2. Gaële dit :

    Waaa, je suis flattée qu’une de mes recettes aille sur ton blog ! Il faudra que je le dise à ma tante Cambodgienne qui m’a formée cet été (rendons à César ce qui appartient à César !) !

  3. Létitia dit :

    Bonjour et merci pour le clin d’oeil!Sympa l’ajout de poulet dans la farce, et j’avoue que je n’ai jamais essayé la cuisson au four mais pourquoi pas, ça a l’air fameux!J’ai eu un doute pour le « fissions », mais si le Bescherelles le dit 🙂

    • Aurore dit :

      hahaha! moi aussi j’ai un doute pour le fissions…promis c’est la dernière fois que je me complique avec le passé du subjonctif !! By the way, je suis FAN de ton blog…un très bon signe : je meure de faim des que je le regarde !!

  4. Ping : Rouleaux de printemps végétariens | Les cuisines de la Baronnerie … en Asie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − quatre =